Alainn Tours Créateur de voyages en Ecosse, Irlande,
et au Pays de Galles depuis 1991

Voyagez en Ecosse

Infos & Assistance
7j/7 en français

00 353 71 91 50345 info@vacances-ecosse.fr 09 70 71 80 00 - Numéro non surtaxé à tarification locale France



Accueil > Tourisme en Ecosse > Histoire de l’Ecosse

Histoire de l’Ecosse

Préhistoire

Les glaciers, qui couvraient toute la surface de l’Écosse actuelle, ont détruit toute trace d’habitation humaine ayant pu exister avant le Mésolithique. Les historiens pensent que les premiers groupes de chasseurs-cueilleurs sont arrivés sur place 12 800 ans avant Jésus-Christ, suite à la fonte de la calotte glaciaire à la fin de la dernière glaciation. Des groupes de colons ont commencé à bâtir les premières habitations permanentes connues sur le sol écossais vers 9 500 avant notre ère, et les premiers villages vers 6 000. Celui fort bien conservé de Skara Brae sur Mainland dans les Orcades date de cette période. Des habitations, tombes et lieux de culte du Néolithique existent en nombre important et en bon état de conservation dans les Northern et Western Isles, où le peu d’arbres a entrainé la construction d’édifices en pierres du lieu.


Antiquité

En raison de sa position géographique excentrée, l’Écosse a été moins touchée par les invasions que l’Angleterre et a fortiori que les régions continentales. Après la conquête de l’Angleterre (env. 45 après J.-C.) par Claude, les Romains n’ont pas réussi ou pas souhaité pacifier l’Écosse. Ils se sont retranchés derrière le mur que l’empereur Hadrien fit édifier vers 120 après J.-C., sorte de muraille de Chine qui réussit à contenir tant bien que mal les Pictes jusqu’en 364. Le mur d’Antonin construit plus au nord ne fut pas efficace longtemps. Selon le Grec Claude Ptolémée, les différents peuples qui habitent alors l’Écosse étaient les Brigantes, les Caledonii, les Votadini, les Selgovae, les Novantae, les Damnonii, les Verturiones, etc.

Moyen Âge

Différents peuplent cvomposent l’Ecosse : les Picti celtes, les Bretons, celtes, les Scots venus d’Irlande, les Angles, les Vikings venus de Norvège. En 563, le moine Irlandais Columcille (ou Columkill, ou Colomba - ne pas confondre avec Colomban) fonde un monastère sur l’île d’Iona, dans le royaume scot de Dal Riada. Cette abbaye prestigieuse va lancer des missions non seulement sur le Dal Riada, mais jusque sur les terres des Pictes. Les différents royaumes autochtones vont être absorbés par ce royaume des Scots et former la Scotia, c’est-à-dire l’Écosse en Français.

Ces royaumes étaient :

  • Fortriu (picte)
  • Fib (picte)
  • Gododdin (breton, héritier des Votadini), absorbé par la Northumbrie saxonne
  • Strathclyde (breton)
  • Dal Riada (scot)

L’après Moyen Âge

1603 le roi Jacques VI d’Écosse devint également Jacques Ier d’Angleterre et d’Irlande.

1701 le parlement de Londres régla la succession au trône d’Angleterre en faveur de la maison de Hanovre, mais le parlement écossais menaça pour un temps de faire un choix différent, peut-être en faveur du fils du roi déchu Jacques II, « Jacques III et VIII », ami du roi de France, qui pouvait prétendre aux trois trônes. Mais, les parlementaires écossais, marchands pour la plupart, avaient des soucis financiers et cédèrent donc à la menace anglaise de cesser tout commerce avec eux et d’interdire la libre circulation aux frontières. Après des longues négociations, le Traité d’Union fut signé et le « Royaume-Uni de Grande Bretagne » vit le jour.

Epoque contemporaine

Un Parlement écossais a été instauré par le « Scotland Act », adopté par le parlement britannique en 1998. Un référendum avait été organisé auparavant, en septembre 1997 et une large majorité s’était prononcée en faveur de la création d’un parlement. C’est le premier parlement écossais depuis 1707. Il est composé de 128 députés.

Les premières élections du parlement écossais ont été organisées le 6 mai 1999. La première séance du parlement a eu lieu le 12 mai 1999. Des élections ont eu lieu ensuite en 2003. Le parti travailliste était alors le plus grand parti (29,3 % et 50 sièges) manquant de peu la majorité. Avec l’appui des Libéraux (11,8 % et 17 députés) du Scottish Liberal Democratic Party, les travaillistes formaient le Scottish Executive, c’est-à-dire le gouvernement d’Écosse. Il y avait une présence non négligeable d’élus indépendantistes du SNP (20,9 % et 27 sièges) (Scottish National Party, centre gauche - en effet, c’était le deuxième parti du parlement), des socialistes indépendantistes (6,9 % et 6 députés) répartis entre le SSP (Parti socialiste écossais) et Solidarité et des écologistes indépendantistes du Parti vert écossais (6,7 % et 7 sièges). Les conservateurs unionistes, dont le Scottish Conservative and Unionist Party, droite, qui s’opposaient à la création du Parlement, n’avaient plus que quelques élus (18 et 15,5 %).

Les élections du jeudi 3 mai 2007 ont donné l’avantage au SNP, qui a devancé d’un siège le parti travailliste (47 sièges pour le SNP, 46 pour le parti travailliste). Les conservateurs et les démocrates gardent à peu près le même nombre de sièges, tandis que les verts et autres petits partis sont éliminés. Depuis la création du SNP, c’est la première fois qu’il devient le parti le plus important à l’Assemblée écossaise. Cependant, n’ayant pas la moitié des sièges, il a formé un gouvernement minoritaire dirigé par Alex Salmond.

Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à nous contacter


Votre voyage sur mesure

Séjour culturel ou sportif, Vacances "nature" ou citadines,
Que vous voyagiez seul, en groupe ou en famille...
Alainn Tours vous propose des voyages sur mesure!

Faites nous part de vos envies !


Partagez cette page!

RSS